top of page
  • Véronique Côté

Le réseau

Que pensez-vous qu’il arriverait si les fourmis travaillaient individuellement ? Arriveraient-elles à construire leur nid, leur nation, leur colonie ?


Alors, dites-moi comment l’humain fait pour transporter les voix de l’Univers en étant soumis à des lois aussi jeunes que virtuelles.


Comment la sagesse de l'enseignement universel fait-elle pour traverser le temps et l’espace jusqu’à nos enfants, nos petits-enfants et les petits-enfants de nos enfants ? Mais surtout dans quel état ?


La semaine passée, mon papa, atteint de troubles cognitifs, a décidé de prendre l’autobus seul. Motivé par une pensé aussi intense que hors contrôle, il a suivi son intention sans se poser la question de sa provenance.


Le sujet est délicat, car lorsque nous abordons le drame humain, l'empathie est une emprise émotionnelle hors pair. Ne tombez pas dans ce piège. Suivez ce récit avec observation, analyse et questionnements.


Il y a un moment pour être dans le coeur et un autre pour être dans la tête.

Ne pas suivre cette simple règle, ouvre la porte à la tristesse ou à la colère.


Alors voilà!


Mon père est maintenant comme un enfant de 5 ans, toujours heureux dans sa stabilité, et sa sensibilité.


Les yeux lumineux chaque fois que je passe sa porte, il répond toujours la même chose à ma question :


  • Comment vas-tu ?

  • Maintenant, bien, tu es là.


Il est complètement dépendant de mes décisions.


Afin de vous exprimer le cœur d’une personne âgée, voici une image simple :

Hier soir, assis dans une balançoire, au soleil, à échanger notre présence en silence, il a versé une larme à la résonance des cloches de l’église.


La tristesse dilue l'amour véritable.


En vérité, il marche à 2 km/h avec une canne et doit s’asseoir pour attendre l’ascenseur de son immeuble de deux étages.


Il ne peut pas rester debout plus de 5 minutes consécutives.


La dernière fois qu’il a égaré son chemin, c’était en février 2023. Il est revenu avec les policiers au bout de deux heures. Il était dans sa ville.


Inutile de préciser l’ampleur de la savoir seul dans un autobus et expatrié de son milieu.

La route a pris des allures de sombre labyrinthe.


La vitesse de la vie quotidienne est beaucoup trop rapide pour ses sens.


Les lumières ont éclaboussés ses craintes de ne jamais revoir le chemin du retour.

Conscient, que sa mémoire a laissé son adresse à la maison.


Le transport qui est en “commun” l’a mené au bout de la ligne.


Sans porter de jugement ou même sentir une graine dans l’engrenage de mon cœur, j’exprime le fait que le chauffeur lui a "gentiment" demandé de descendre en fin de parcours. Le protocole.


Mon père, sans téléphone, il ne sait pas l'utiliser, et en situation angoissante, a mis 8 heures à revenir à la maison, accompagné de la police.


Il a été retrouvé dans une rue à 25km de la maison.


Dans une énergie lamentable et en état de choc, je l’ai vu marcher à la vitesse ralentie d’une poussière dans l’Univers.


Sous le soleil de midi à 28 degrés, le 2 juillet dernier, papa a vécu les conséquences d’une atmosphère sociale chaotique, et cela aurait pu lui être fatal.


Personne pour intervenir et réaliser qu’un vieil homme aux capacités limitées aurait pu avoir besoin d’aide.


Son discours sur le vécu de son expérience était entre la fiction et la réalité.


Il a dit, dans un sentiment de panique interne :

  • Ils m’ont crissé dehors.

  • J’étais moitié gazon, moitié terre.

  • J’ai rampé pour trouver mon chemin.


Dieu merci, aujourd'hui, sa paix est revenue et encore ce soir quand je suis arrivée.

  • Comment ça va ?

  • Maintenant bien, tu es là.


À tous ceux qui ont un parent en situation de vieillesse, vous savez.


Les autres : pensez


Le train, pour voyager, a besoin de carburant et il avance seulement pour ceux qui mettent du charbon dans la chaudière.


Avec amour et compassion.


Vero




Comentarios


bottom of page