top of page
  • Véronique Côté

La grande traversée

Ce soir, je suis allée faire du patin sur la piste cyclable de mon quartier. Il y avait une légère pluie, ce qui est bien, car cela rend la chose plus difficile, étant sur place pour entraîner mon équilibre.


Sur le chemin du retour, j'ai vu des dizaines de chenilles traverser le sentier. C'est ironique, car voilà pas plus de 3 jours, j'y voyais des larves.


Bref, nous savons tous que ces belles chenilles vont devenir, dans pas si longtemps, de beaux papillons.


Je pouvais comprendre leur évolution, de la grande traversée, en regardant les étapes d'une chenille à l'autre. Pas besoin de m'arrêter pour les observer. Elles se complètent bien.


Ensemble, elles ont eu la grandeur de m'indiquer leur carte.


J'ai donc roulé à file allure en prenant bien soin de ne pas les écraser. Cette conscience de savoir que la vie s'envole sous mon patin m'horrifie.


J'ai croisé plus d'un être qui transporte la vie. Des humains, des canards, des oiseaux, des fleurs, des arbres, des chenilles et un écureuil...mort.


C'est ce dernier qui m'a inspiré ce texte. Il était mort sur le côté de la route. La vie qu'il transportait avait pris un autre chemin. Nous imaginons tous qu'il a péri au profit d'une roue de vélo plus rapide que lui.


Je me suis mise à réfléchir sur la destinée et son chemin parcouru.


La chenille, qui prend bien soin de ralentir et de prendre son temps, n'a d'yeux que sur sa traversée. Elle n'a probablement pas conscience de l'immense danger qu'elle court. Ou peut-être que oui mais son instinct est plus fort.


Elle va prendre des heures à se rendre dans un endroit plus sécuritaire, mais elle le fera parce que sans ce mouvement, sa vie serait vaine.


À l'inverse, l'écureuil, est un être assez rapide. Il a dû faire la grande traversée à toute vitesse et dans la peur. Sauf que cette fois, ca ne l'a pas sauvé. Tout au contraire.


La chenille, bien déterminée à devenir un papillon, entame la grande traversée en synergie avec chacun de ses mouvements, dans l'absence de distraction et bien concentré sur sa mission.


La nature, exquise de par sa complexité, lui ouvre les portes de la réussite car elle fait " UN " avec son intention.


Elle est disciplinée à réussir sa destinée.


Son corps, lent, rampant sur le sol, pour arriver à déployer ses ailes, est une danse majestueuse. Elle a l'étoffe royale et sa transformations émerveillera le cœur des enfants à tout jamais.


Avec Amour


Véro



Comentários


bottom of page